Notre histoire

C’est sous la houlette de Stéphane Hessel et André Postel-Vinay qu’est créée en 1962 l’association pour la formation technique de base des travailleurs africains et malgaches. Emanation de la Caisse Centrale de coopération économique, l’association propose aux travailleurs migrants l’apprentissage des techniques qui pourront leur être utiles dans leur pays d’origine.

Une mission vite dépassée par la réalité : les travailleurs migrants restent en France et ont besoin d’un hébergement.

Pour les accueillir décemment, l’Aftam (ancien nom de Coallia) ouvre des foyers en Ile-de-France et en Picardie notamment. La diversification se poursuit dans les années 70, quand l’association est sollicitée par les pouvoirs publics pour l’accueil des réfugiés du sud-est asiatique. L’association s’engage alors dans l’accueil des demandeurs d’asile et réfugiés issus des pays en guerre.

L’Aftam se professionnalise et ses publics évoluent. Dans les années 80, elle ouvre ses portes aux personnes fragilisées, sans emploi ou sans logement, avec les premiers centres d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS).

Une nouvelle phase débute en 1992 avec l’ouverture de deux établissements d’un nouveau genre, destinés aux personnes en situation de handicap mental ou psychique pour l’un et aux personnes âgées dépendantes pour l’autre.

Ce nouveau pôle médico-social prend progressivement de l’ampleur au fil des reprises et des créations  d’établissements.

2019

Coallia et Batigère, partenaires durables pour les plus fragiles au sein de Coallia Habitat.
En adossant son ESH Coallia Habitat à Batigère, Coallia peut désormais se consacrer entièrement à l’accueil et l’accompagnement des publics les plus précaires. La gestion immobilière du parc ainsi confiée à Batigère, Coallia peut pérenniser son action et s’engager dans de nouveaux projets pour rester à l’écoute des besoins de la société.

En février 2019, Emmanuelle Cosse devient Présidente de l’ESH Coallia.
Emmanuelle Cosse a été élue à la présidence de l’ESH Coallia Habitat par le Conseil d’administration. Cette nomination représente un atout de plus pour Coallia Habitat, chargée de mener à bien des projets structurants pour Coallia et les populations fragiles qu’elle accueille et accompagne. Emmanuelle Cosse, ancienne Ministre du logement, succède à Jean-François Carenco, qui conserve la présidence de Coallia dont il a assuré le redressement. Par son parcours et sa connaissance du secteur, Emmanuelle Cosse apporte à Coallia Habitat, une expertise précieuse en totale adéquation avec les missions de Coallia.

Emmanuelle Cosse, Présidente de Coallia Habitat, et Jean-François Carenco, Président de Coallia

Emmanuelle Cosse, Présidente de Coallia Habitat, et Jean-François Carenco, Président de Coallia

 

2018

Arnaud Richard Directeur Général Coallia

En mars 2018, Arnaud Richard devient Directeur Général de Coallia.

Ancien député des Yvelines de 2010 à 2017, Arnaud Richard, titulaire d’un DEA d’analyse économique des décisions publiques et d’un diplôme de l’ESSEC, est le co-auteur de trois rapports parlementaires au titre du Comité d’évaluation de contrôle de l’Assemblée Nationale : « Pour un service public efficace de l’hébergement et de l’accès au logement des plus démunis », « Vingt propositions pour donner son sens au droit d’asile » et « Evaluation de la politique d’accueil des demandeurs d’asile ». Il a également été conseiller de Jean-Louis Borloo pendant sept ans.

2017

2017

Jean-François Carenco, ancien Préfet, Président de la commission de régulation de l’énergie, est nommé Président de Coallia en juin 2017.

Djamel Cheridi, précédemment Directeur de l’hébergement et du logement accompagné chez Coallia, devient Directeur général de Coallia en juin 2017.

 

2014

Coallia a accueilli le lundi 10 février 2014, Franck Calderini, son nouveau Directeur général succédant à Jean-Marie Oudot, Directeur général de Coallia depuis 1999. Précédemment, dans l’environnement de la Caisse des Dépôts, Franck Calderini a notamment assuré des missions de direction et développement au sein de divers organismes, agences de développement, sociétés d’aménagement, SA d’HLM et foncières.

2014

En partenariat avec les services de l’Etat, Coallia accueille un premier groupe de relocalisés syriens. D’autres suivront, et seront logés et accompagnés par Coallia tout au long de leur parcours d’intégration dans la société française.

2013

Coallia réunit ses équipes pour un quatrième PEA. Professionnalisme, ouverture, innovation imprègnent ce document clef, guide de notre action pour les années à venir.

 

2012

Depuis cinquante ans, Coallia n’a cessé de développer ses métiers : hébergement, accompagnement social, accueil médico-social et maintenant intermédiation locative.
Après toutes ces années d’engagement mais aussi de diversification, l’association tourne une page et change de nom. En effet, notre nom ne réflétait plus que très partiellement l’éventail de notre offre.
Ambitieux et rassembleur, Coallia concilie activités historiques et perspectives de développement. Construit sur la préposition “co” signifiant “avec/ensemble” en latin et sur le verbe “allier”, Coallia met en avant plusieurs valeurs comme la présence, l’accompagnement, le fait d’unir ses forces.

 

2010

2010

Coallia compte 1900 salariés et plus de 170 sites. Son secteur médico-social s’est enrichi de nouvelles entités, notamment un accueil de jour pour personnes atteints de troubles de type Alzheimer (à Aulnay-sous-Bois) et un foyer d’accueil médicalisé pour adultes sourds/aveugles.
Son pôle hébergement a pour sa part crû de plusieurs sites, à Paris notamment.
Nous distinguons maintenant quatre pôles d’activité parmi nos prestations : le logement accompagné, l’hébergement social, l’accompagnement social et le médico-social.

 

2009

Dans son action en vue d’améliorer les conditions d’habitat des populations logées dans ses foyers et de participer au développement d’une offre d’habitat social adapté, Coallia a choisi depuis plusieurs années de se doter d’une véritable compétence professionnelle en matière d’ingénierie sociale et immobilière.
L’année 2009 marque, à cet égard, un tournant avec la création d’un outil supplémentaire : la SA d’HLM « Coallia Habitat », agréée par arrêté du 21 juillet 2009.
Cette création est l’aboutissement d’un travail de longue haleine entamé, il y a plusieurs années, avec la création, dans le cadre associatif, d’une Direction dédiée à la maîtrise d’ouvrage. Elle constitue également une forme de reconnaissance des compétences et du professionnalisme de Coallia en matière de maîtrise d’ouvrage, dans le secteur du logement social.

 

2000

Avec plus de 850 salariés, ses 85 établissements et services implantés dans 20 départements, l’ex-Aftam garde l’esprit de service public qu’elle a eu dès l’origine. En veillant à l’équilibre économique de ses activités, elle affirme ainsi sa rigueur de gestionnaire, soucieuse de la bonne utilisation des fonds publics. Elle tient sa force et sa vitalité de son indépendance associative qu’elle veut garder comme garante de son développement au service des plus démunis et des exclus.
L’année 2000 voit la mise en place de la nouvelle organisation interne, qui repose sur l’intégration de l’ensemble des activités au sein de la filière exploitation. Le projet d’entreprise associative (« PEA ») est également lancé cette année.

 

1992

1992

Coallia anciennement Aftam ouvre son premier centre d’hébergement pour travailleurs handicapés mentaux et, ayant pris la mesure du problème de vieillissement de ses résidents, prend en charge la gestion d’équipements médico-sociaux, en particulier deux maisons d’accueil pour personnes âgées dépendantes (« M.A.P.A.D. »), devenues aujourd’hui “Ehpad” (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes).

 

1980

Tout en maintenant son activité d’hébergement de migrants, l’Aftam aujourd’hui Coallia s’ouvre aussi à l’accueil des populations marginalisées, exclues du marché de l’emploi, sans ressources ou sans logement. Elle ouvre des Centres d’hébergement et de réadaptation sociale («C.H.R.S.») ; mais surtout, par la formation, elle touche les publics de bas niveau de qualification et passe de 700 000 heures stagiaires à 1 600 000 heures par an. Plus de 100 formateurs aident les personnes démunies à réintégrer la vie active.
Cette activité sociale va encore se développer et se diversifier, en s’appuyant sur les partenaires associatifs locaux et les collectivités territoriales, surtout dans les autres régions, hors Ile-de-France, où l’Aftam est implantée.

 

1975

Avec la chute de Phnom Penh et de Saïgon, et 2 ans après l’arrivée des réfugiés latino-américains du Brésil et du Chili, la France accueille les réfugiés du Sud-Est Asiatique de l’ancienne Indochine. L’ex-Aftam répond à l’appel du gouvernement et ouvre ses premières unités d’accueil pour réfugiésreconnus sous protection internationale. Aujourd’hui, Coallia gère 27 Centres d’accueil pour demandeurs d’asile (« C.A.D.A. ») et 5 Centres pour réfugiés politiques (« C.P.H. »), de tous pays et de toutes origines, mettant en oeuvre une réponse à ceux qui, persécutés, «ont droit d’asile sur le territoire de la République ».

 

1974

1974

Date de l’arrêt officiel de l’immigration. Quand son Président, André Postel-Vinay, Directeur de la population et des migrations, devient Ministre chargé des travailleurs immigrés, l’Aftam aujourd’hui Coallia gère plus de 30 foyers et 8 000 lits ; son département formation assure alors plus de 200 000 heures stagiaires par an (une heure stagiaire correspondant à une heure de formation pour un stagiaire).

 

1964

L’Aftam aujourd’hui Coallia naît dans le sillage de la décolonisation. Ses fondateurs, avec Stéphane Hessel, leur premier Président, veulent aider les ressortissants des anciennes colonies devenues indépendantes à acquérir par la formation une qualification utile au développement de leur pays lors de leur retour au village d’origine. Mais, très vite, l’hébergement et l’accompagnement social des Africains devenus étrangers en France et résidant souvent dans des conditions insalubres, va devenir une priorité : «il faut inventer un type d’hébergement collectif qui sauvegarde les traditions villageoises, et donner la possibilité aux travailleurs immigrés de vivre simplement mais dignement pour pouvoir soutenir financièrement leurs compatriotes restés au pays».

 

1962

1962

L’Aftam, aujourd’hui Coallia, est fondée sous la houlette de Stéphane Hessel. Sa mission première, former les travailleurs africains et malgaches, s’avère vite insuffisante : il faut loger ces publics dans des conditions décentes et durables. L’association se met alors en quête de vastes locaux, d’usines désaffectées pour les transformer en foyers dortoirs. En 1968, elle gère déjà 9 foyers et plus de 2 000 lits. Son service emploi permet à 1 800 Africains de trouver un emploi. Parallèlement, le service social organise des actions de prévention sanitaire et fait bénéficier de soins à plus de 1 000 personnes. Enfin le service enseignement suit 1 200 stagiaires en formation. L’Aftam est lancée avec les principales composantes de son activité future.

 

Newsletter
Share This