Mineurs non accompagnés

Les dispositifs Coallia de prise en charge des mineurs non accompagnés

 

Face aux besoins qui vont croissant, Coallia développe depuis 2017 ses capacités d’accueil pour les mineurs non accompagnés. Des centres à Paris, Saint-Brieuc, Rennes et dans les Hautes-Alpes permettent de mettre à l’abri et accompagner les mineurs venus chercher l’asile en France.

Au-delà de l’expertise développée par Coallia dans le secteur de l’hébergement et de l’accompagnement des populations étrangères vers l’autonomie, l’association travaille aussi en lien avec les conseils départementaux au titre de l’accompagnement des mineurs non accompagnés confiés à l’aide sociale à l’enfance.

  • Le SAMNA (Service d’accueil des mineurs non accompagnés) a pour objectif l’accueil et l’accompagnement des Mineurs non accompagnés placés dans le périmètre de la protection de l’enfance.
  • Le SAHJ (Structure d’activités de jour et d’hébergement) est un service d’hébergement et d’accompagnement des Mineurs non accompagnés (MNA) et des Jeunes majeurs précédemment MNA et confiés à l’aide Sociale.

Avec l’ensemble de ces services, Coallia a développé une expertise pour la prise en charge des Mineurs non accompagnés (MNA) et une capacité importante de mutualisation (moyens humains, matériels, pédagogiques…).

Objet et missions de l’accueil MNA

D’un accompagnement à la vie quotidienne…

Organisation de l’hébergement et de la prise en charge des mineurs non accompagnés confiés au service de l’aide sociale à l’enfance, avant admission des mineurs dans une structure dédiée en relation avec leur projet (Maison d’enfants à caractère social, accueil familial, FJT, etc).

L’accueil MNA assure les conditions matérielles d’accueil des jeunes orientées dans le dispositif (exemple : hébergement, restauration) et un accompagnement à la vie quotidienne des jeunes (exemple : accès aux soins médicaux, vêture, accès aux loisirs et aux activités culturelles et sportives, recherche de stages, suivi de la scolarité).

…à un accompagnement social global

L’accueil MNA mène un accompagnement social global, centré sur les besoins de la personne et en lien avec un projet d’autonomie singulier à chaque personne accueillie. Le projet est co-construit, en lien avec les spécificités de la personne et en lien avec le référent ASE (Mission MNA).

L’accompagnement est décliné selon certaines thématiques principales liées les unes aux autres :

  • La gestion du quotidien : investissement dans l’hébergement, hygiène, rythme de vie, etc
  • L’accès à la santé physique et mentale
  • Le suivi dans la scolarité et dans la formation, le soutien scolaire
  • L’accès à une insertion professionnelle (ex : recherche de stages, lien avec les entreprises)
  • L’accompagnement dans les démarches administratives
  • L’accès aux loisirs, à des activités sportives, culturelles, ludiques
  • L’accès à la citoyenneté

Le présent projet est pensé comme un dispositif de transition et ultime étape vers l’autonomie des jeunes qui nous seront confiés, en sécurisant la sortie de ce public de la Protection de l’Enfance.

L’équipe, en lien avec Le Référent Enfance Famille responsable du jeune, aura pour mission d’assurer un accompagnement principalement centré sur : l’accès à un logement autonome, à la santé, à la scolarisation, la formation et l’insertion professionnelle et aux démarches administratives liées au séjour.

L’équipe, en lien avec les partenaires et associations du territoire, facilitera aussi l’accès aux loisirs, à des activités ludiques, culturelles et sportives.

En 2018, 522 mineurs et jeunes majeurs ont été accompagnés dans leurs démarches administratives et juridiques par les professionnelles du SAMNA. Sur ces 522 jeunes, seuls 9 sont sortis du dispositif sans qu’aucune procédure n’ait été engagée et un seul a quitté le dispositif ASE sans aucun titre après le rejet définitif de sa demande d’asile ; tandis que 4 mineurs ont obtenu la nationalité française, 24 jeunes ont obtenu une protection internationale et 107 jeunes étaient en possession d’une carte de séjour au 31/12/2018.

Sur le territoire français, l’aide sociale à l’enfance a l’obligation de protéger les mineurs non accompagnés au titre de l’enfance en danger. Mais aujourd’hui, les jeunes migrants se déclarant mineurs non-accompagnés ne sont pas pris en charge partout, comme ils devraient l’être, et on constate de grosses différences selon le département où se trouve le mineur. Médecins Sans Frontières nous explique la situation des mineurs non accompagnés.

Focus sur la Bretagne : Maison d’enfants à caractère social (MECS)

Coallia accompagne aujourd’hui 74 mineurs et 18 jeunes majeurs dans le cadre de la MECS basée à Saint-Brieuc.

Définition

Une MECS est un établissement qui fonctionne en internat complet, en foyer ouvert (les enfants sont alors scolarisés ou reçoivent une formation professionnelle à l’extérieur) ou en logements diffus. Elle est autorisée, contrôlée et financée par les services du Conseil Départemental. La MECS accueille des enfants confiés à l’ASE, dans le cadre de la protection administrative ou judiciaire, pour une moyenne ou longue durée afin d’amener l’enfant à se reconstruire psychologiquement et à proposer un cadre de vie sécurisant, donner à l’enfant des repères, le situer comme sujet, encourager la responsabilisation du mineur. Les enfants et adolescents sont confiés par le Service de l’Aide Sociale à l’Enfance (ou par le juge des enfants).

Implantation

L’établissement dispose de conditions d’hébergement répondant aux exigences de sécurité et de respect de la vie privée des mineurs. Dans cette perspective, nous avons fait  le choix de privilégier l’accueil des nouveaux arrivants sur des hébergements situées sur trois territoires costarmoricains : Saint-Brieuc, Guingamp/Lannion et Dinan, afin de répondre aux besoins des jeunes en matière de proximité avec les lieux de scolarisation mais aussi pour leur permettre un accès facilité aux infrastructures de transport en commun départementales.

Accompagnement

L’accompagnement éducatif au quotidien repose sur :

-L’encadrement des jeunes au quotidien ;

-Les interventions éducatives dans les collectifs, les foyers de jeunes travailleurs et dans les logements diffus ;

-L’accompagnement des jeunes dans la totalité des démarches qui les concernent et qu’ils ne peuvent accomplir seuls ;

-L’accompagnement social spécifique au logement (entretien, suivi des fluides, règles de voisinage, savoir habiter…) ;

-Le suivi scolaire (recherche et mise en place du parcours de formation) ;

-Le suivi médical en lien avec les services compétents[1] ;

-Le suivi des activités sportives et/ou de loisirs ;

-Le suivi des finances ;

-L’entretien du réseau partenarial ;

[1] La psychologue de l’établissement pourra également intervenir autant que de besoin et de façon systématique au moment de l’admission de chaque jeune.

 

Vous cherchez un logement / accompagnement pour mineurs non accompagnés ?

QUESTIONS FRÉQUENTES

Puis-je contacter le SAMNA pour demander la prise en charge d'un mineur ?

Les mineurs pris en charge au SAMNA sont orientés par les services de l’ASE (aide sociale à l’enfance) ou par le juge des enfants. Vous ne pouvez donc pas solliciter directement le SAMNA. Pour toute orientation, veuillez vous adresser au conseil départemental, service de l’aide sociale à l’enfance.

Newsletter
Share This